Birdman (2015)

Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance) est le cinquième long-métrage du réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu. Le film s’inspire de la nouvelle Parlez moi d’amour (1981) de Raymond Carver, et semble s’opposer, à première vue, au travail habituel du réalisateur. Jusque là adepte du récit  éclaté comme il l’a si bien montré avec Babel (2006), Inarritu opte cette fois pour une narration concentrée sur l’univers de son personnage principal, Riggan Thomson, un acteur déchu qui incarnait autrefois un célèbre super-héros. Il nous propose donc un film complet sous la forme d’un faux plan séquence, non sans rappeler La Corde (1948), d’Alfred Hitchcock.

Toutefois, on retrouve bien vite les enjeux de ses productions cinématographiques: créer du lien formel entre des situations et des éléments éloignés dans le temps et dans l’espace ou au contraire se déroulant parallèlement. Cette capacité à interconnecter tous ces fragments d’histoire lui permet de nous livrer un récit fluide, ponctué de quelques tours de passe-passe assez jubilatoires. Ainsi l’accompagnement d’Antonio Sanchez à la batterie se matérialise au détour d’un couloir par la présence d’un musicien, intéressante illustration d’un passage sonore extradiégétique à un son intradiégétique. Cet accompagnement donne également le rythme aux mouvements de caméra ainsi qu’aux dialogues et contribue à souligner la frénésie qui règne dans les coulisses d’un théâtre de Broadway où Riggan tente de monter une pièce dans l’espoir de retrouver un peu de sa gloire d’antan.

img_poster_large70190_birdman _AF_6405.CR2

Au-delà de la performance technique que représente le plan-séquence, ce choix narratif sert admirablement le discours du film. Les personnages évoluent devant et hors camera, entrant et sortant tour à tour du champ comme ils sortent et entrent côté cour et côté jardin de la scène de théâtre. Car Birdman est une véritable réflexion sur la frontière entre personnage et comédien, acteur et célébrité; un sujet sur l’être et le paraître comme l’illustre la citation « A thing is a thing, not what is said of that thing » affichée dans le loge de Riggan. Inarritu se plaît à brouiller les repères jusque dans son choix d’acteur puisque celui qui incarne Riggan Thomson n’est autre que Micheal Keaton, l’interprète de Bruce Wayne dans Batman (1989) de Tim Burton. Edward Norton et Emma Stone, également présent dans le casting, sont eux aussi passer par la case super-héros de chez Marvel.

L’acteur qui donne vie à un personnage peut être assimilé à une entité démiurgique à l’image de Riggan, doté de pouvoir surnaturel et chef d’orchestre de la musique même du film. Dans les rares moments où celui-ci se retrouve seul dans sa loge, son égo se manifeste dans toute son ampleur au travers de la voix de Birdman, confondant de la sorte le Riggan acteur et le Riggan super-héros. Il est force de constater que c’est un homme blessé qui se cache derrière le masque de Birdman, masque qu’il troquera d’ailleurs contre un masque de pansements dans les derniers instants du film.birdman_3

Que retiendra l’Histoire, le personnage ou bien l’acteur? Il est vrai que le théâtre a su fournir des protagonistes emblématiques maintes fois revisités par une panoplie de comédiens. Au cinéma, le public dissocie moins aisément le personnage fictif de la performance de l’acteur puisque le rôle n’est interprété qu’une seule et unique fois (les remakes étant choses assez rares). L’image du personnage colle à la peau de l’acteur comme la caméra d’Inarritu colle au train de Riggan. C’est le revers de la notoriété, jusqu’où pouvons-nous rester maître de notre image?

Ce film régale tant sur le fond que sur la forme avec une pointe de regret cependant: une fin qui sort légèrement du cadre (dans tous les sens du terme) scénaristique pourtant si brillamment construit par le réalisateur. Un film à aller voir et qui donne envie de (re)lire Paradoxe sur le comédien de Diderot.

I. I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s