American Sniper (2015)

A peine 6 mois après la sortie de son dernier film, Jerseys Boys, un film retraçant l’histoire du groupe de musique The Four Seasons, Clint Eastwood nous offre un autre biopic d’un registre très différent. American Sniper est un film de guerre, adaptation de la biographie de Chris Kyle, tireur d’élite américain, surnommé Le Diable de Ramadi, en raison du nombre impressionnant de victime à son actif, 160 durant la guerre d’Irak.

570218 Le film retrace la vie de La Légende, de son enfance marquée par ses parties de chasse avec son père, durant lesquelles il découvrit son talent de tireur, à son retour de la guerre d’Irak et à sa réadaptation au monde normal. Une vie notamment marquée par les attentats du 11 septembre qui l’encourageront à s’engager dans l’armée et à combattre en Irak, ou par les problèmes psychologiques liés au nombre de morts qu’il porte sur sa conscience.

Un semi-biopic néanmoins, car la jeunesse d’El Shaitan (Le Diable) et sa vie avant son engagement au sein des SEALS ne concernent qu’une dizaine de minutes, le film étant plus concentré sur son parcours en Irak. Ce ne serait d’ailleurs pas un affront de considérer American Sniper comme un récit de la Guerre d’Irak plutôt qu’une biographie.

Honnêtement, on a l’impression que tout est raconté pour justifier le comportement et les actions du personnage principal. Cela ressemble plus à un film de propagande pour la guerre au Moyen-Orient qu’un simple biopic. Assez surprenant de la part d’Eastwood qui, bien que membre du Parti Républicain, s’est ouvertement opposé à la Guerre en Irak au début du siècle. En fait, on a l’impression que cette propagande n’est pas volontaire de sa part. C’est de manière relativement maladroite que le réalisateur tente de décrire cette guerre sans enjeux valables comme l’ont fait de parfaite manière en leur temps Dalton Trumbo (Johnny s’en va-t-en guerre) ou Francis Ford Coppola (Apocalypse Now) pour ne citer qu’eux.

index5

Le réalisateur ne conteste d’ailleurs pas les faits et les atrocités commis durant ce conflit, comme les assassinats d’enfants et de femmes, mais il cherche plutôt à les analyser avec le point de vue de Chris Kyle, avec ses impressions, son ressenti, pour que l’on comprenne son obsession, son envie d’y retourner et de finir ce qu’il a commencé, un peu comme Martin Sheen dans le film de Coppola.

Un Chris Kyle interprété par un Bradley Cooper difficile à juger dans sa version française, mais qui semble plutôt bien interprété son rôle de dur à cuire plein de testostérones. Un tout plein de muscle représentatif des USA, ces gendarmes du monde, ceux que l’on peut bousculer et inquiéter sans pour autant les vaincre. Un héros cliché pour lequel le pays passe avant tout autre chose, que ce soit sa femme, ses enfants, voire même sa propre vie.

imagesLe film est donc construit autour de ce personnage mais souffre d’une linéarité plus qu’évidente qui le rend inutilement long. Globalement, on enchaine les passages de combat et ceux où Chris retrouve sa famille entre deux affrontements avec à chaque fois le même schéma scénaristique. On reprochera également au réalisateur de ne pas assez se concentrer sur les états d’âmes de La Légende, et d’enchaîner les combats qui se suivent et se ressemblent.

imagesBBDes scènes d’affrontement pas toujours bien réalisées par ailleurs, mixant faux raccords flagrants et effets spéciaux parfois à la limite. A se demander si American Sniper est réellement une superproduction américaine. Une idée confortée lorsque l’on voit les bébés en plastique dans des scènes déjà disponibles sur internet et qui ont fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Avec American Sniper, Clint Eastwood n’arrive pas à atteindre le niveau d’un Gran Torino, à cause d’une mise en scène plus que maladroite et parfois clichée. Un bon film de propagande américaine qui vous donnerait presque envie de rejoindre la Marine américaine, …, ou de vous tirer une balle dans la tête.

A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s