Nostalgie de la lumière (2010)

Nostalgie de la lumière (Nostalgia de la Luz) est un documentaire du cinéaste chilien et exilé politique, Patricio Guzman. Notamment connu pour ses documentaires sur l’histoire du Chili: La Bataille du Chili (1974), Cas Pinochet (2001), Allende (2004), P. Guzman nous fait cette fois-ci partager sa passion en articulant sa réflexion autour de l’astronomie.

1029-b nostalgie-de-la-lumiere-05

C’est au Chili, dans le désert d’Atacama, lieu exceptionnel d’observation grâce à la limpidité du ciel et à la faible pollution lumineuse, que le réalisateur nous entraîne dans un véritable voyage dans le temps. Depuis les observatoires, les astronomes étudient le passé à travers les lentilles de leurs télescopes, et nous rappellent à quel point la notion de présent est une notion fragile. La sécheresse extrême du lieu attire également les archéologues à la recherche des traces d’une activité précolombienne. Le documentaire soulève alors l’intéressant paradoxe qui réside dans cette volonté scientifique de connaître, d’expliquer le passé, de comprendre les origines du monde, dans un pays où la dictature de Pinochet a mis le plus proche passé entre parenthèses: il n’y a presque aucune trace de l’histoire du Chili au 19è siècle, et nombreux sont les secrets gardés par l’Etat.

nostalgie-de-la-lumiere-nostalgia-de-la-luz-nostalgia-for-light-10-2010-1-g 1250_02

C’est donc tout naturellement que Guzman dévie vers un thème cher à son travail, le thème de la mémoire. La mémoire dans son aspect collectif ou individuel, la mémoire contre l’oubli, la mémoire politique illustrée par ses femmes munies de pelles recherchant dans le sol du désert les dépouilles de leurs proches, prisonniers politiques tués sous le régime de Pinochet. Pour la conscience collective, la démarche de ces femmes à la recherche de corps humains n’a pas la même légitimité que celle des astronomes à la recherche de corps célestes. C’est l’opposition entre la quête personnelle et la quête universelle qui est ici mise en lumière.

nostalgie-de-la-lumiere-nostalgia-de-la-luz-nostalgia-for-light-10-2010-2-g

Par ces rapprochements étonnants mais non moins justes, Guzman livre avec Nostalgie de la lumière un documentaire d’une grande richesse philosophique. Les magnifiques images de ciel, galaxies et constellations de l’astrophotographe Sthépane Guisard participent à l’aspect contemplatif et aident à l’immersion dans ce récit quasi poétique. Le soin apporté à la composition des images et la narration assumée par une voix-off espagnole (celle du réalisateur) empreinte de calme, propulsent loin du documentaire hebdomadaire d’Arte.

Un film à contempler, comme on contemplerait un ciel étoilé, et qui nous fait comprendre pourquoi « la science s’est éprise du ciel du Chili ».

I.I

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s