ÉVÉNEMENTS

ARRAS FILM FESTIVAL

bandeau-19

Le mois de mars c’est dans 6 mois, le Festival 2 Cinéma également. Pour vous éviter une trop longue attente, la Sauce ¾ vous propose de découvrir l’Arras Film Festival qui débutera le vendredi 6 novembre prochain avec la diffusion de Le Grand Jeu de Nicolas Pariser en présence de l’équipe du film pour se terminer le 15 novembre.

Arras est à seulement une heure de route et de train de Valenciennes. En dehors du festival, Arras est une des villes les plus attrayantes de la Région. Célèbre pour son Main Square Festival, la ville regorge également de très beaux monuments à voir, comme les deux Places principales, l’Hôtel de Ville, le Beffroi ou encore son terrain de golf. Les plus sportifs feront sans doute un détour par Saint-Laurent Blangy où il est possible de pratiquer du kayak, du VTT ou encore faire de la course d’orientation.

Mais revenons plutôt au cinéma et au festival. Sachez qu’il est possible de passer toute une journée au cinéma afin de rentabiliser au mieux votre voyage. Des films de 9h30 à minuit, suivi certains jours d’un concert gratuit, l’Arras Film Festival est vraiment un incontournable pour les cinéphiles de la Région.

De plus, l’organisation est vraiment au rendez-vous avec 26 films en avant-première dont les nouvelles aventures de James Bond 007 Spectre ou encore le film d’animation de la boite de production roubaisienne Ankama Dofus – Livre 1 : Julith. La majeure partie de ces avant-premières seront suivies d’un entretien avec l’équipe du film.

http://www.arrasfilmfestival.com/projections.php?type=1#

Et comme pour tout bon festival de cinéma qui se respecte, il y aura un hommage rendu à deux grandes personnalités du cinéma. Cette année, ce sont la Marquise des Anges Michèle Mercier, et le réalisateur Jim Sheridan qui seront mis en avant, avec une rétrospective de ces deux légendes du cinéma. L’occasion de (re)découvrir Angélique, Tirez sur le pianiste, The Field ou encore My Left Foot, l’un des chefs-d’œuvre du réalisateur irlandais.

L’Irlande encore à l’honneur avec une sélection de films sur le thème L’Irlande, d’un conflit à l’autre avec les diffusions de 16 films sur le sujet. Un thème parmi tant d’autre, car La Grande Guerre sera à nouveau présent cette année, tout comme les Braquages en tout genre ou Le Festival des enfants.

Comme chaque année, le Festival portera également une attention particulière au cinéma de l’Est avec 9 films atypiques arrivant tout droit de Pologne, d’Ukraine ou des Pays Baltiques.

Enfin, 9 films seront en compétition cette année pour tenter de remporter l’un des deux prix mis en jeu ; celui de l’Atlas, avec un jury composé de 4 spécialistes du septième art, et le Prix du Jury où figurent des journalistes cinéphiles.

Sachez que toutes les séances sont à 5€ sur présentation de la carte étudiante, ce qui est moins cher qu’une place standard de cinéma et que des ciné-concerts auront lieu les 11 et 14 novembre au Casino d’Arras.

Retrouvez l’intégralité du festival sur: http://www.arrasfilmfestival.com/index.php ainsi que la grille de programmation du festival à l’adresse suivante: http://www.plan-sequence.asso.fr/bo/documents/GRILLE%20A4%202015%20WEB.pdf

A.


19127_887649764630803_4673437310484665548_n

CARNET DE BORD – FESTIVAL 2 VALENCIENNES 5ème EDITION – 2015

(par Iris Ibanez et Sarah Veysseyre)

LUNDI 23 MARS 2015

20h05 : Cérémonie d’ouverture du Festival 2 Valenciennes.

La maîtresse de cérémonie du festival, Guillemette Odicino, journaliste et critique de cinéma notamment à Télérama, est présentée au public. Elle nous accompagnera tout au long de la semaine.

C’est ensuite au tour de Jean-Marc Delcambre, directeur du festival, d’intervenir et qui remercie, comme le veut tout bon protocole, « tout ceux sans qui rien n’aurait été possible ».

Le micro repasse dans les mains d’une Guillemette toute excitée de nous présenter « ses petits camarades » comme elle dit.

Le jury presse documentaire se compose donc des journalistes : Valérie Beck, Dimitra Bouras, Véronique Guichard, Elli Mastorou et pour la touche masculine de Gaël Le Bellego.

C’est ensuite au tour du jury documentaire de monter sur scène : le réalisateur et scénariste Sébastien Lifshitz ; la comédienne, écrivain et réalisatrice Géraldine Danon ; la réalisatrice et scénariste Delphine Gleize ; le réalisteur, scénariste, producteur et auteur David André ; le comédien, metteur en scène et auteur Jacques Bonnaffé et enfin le réalisateur et scénariste Claus Drexel.

10951900_927705953948288_2091742951_n

Sébastien Lifshitz, nous donne quelques explications sur son statut de président du jury documentaire, pour lequel était prévu initialement Claude Lanzman.

20h35 : Ouverture officielle de Sébastien Lifshitz après une légère hésitation sur le numéro de l’édition, ça nous fait sourire, nous sommes bon public.

Brève intervention de la distributrice du film « Je suis Femen » et d’Oxana Shachko qui nous souhaite une bonne projection.

20H40 : Première extinction de feux. C’est parti pour la projection du documentaire « Je suis Femen » d’Alain Margot. Allez les girls on attend d’être convaincu !

22h40 : Les lumières se rallument pour les questions du public (plus ou moins pertinentes).

22h55 : Premier partage des impressions de notre petit jury à la sortie de la salle. Comme l’a expliqué S. Lifshitz en ouverture, on attend d’un documentaire « qu’il nous apprenne quelque chose, qu’il nous transporte dans des univers inconnus ». Ce soir nous avons appris des choses, certes, mais sans vraiment pouvoir l’expliquer, nous restons un peu sur notre faim. C’est le premier documentaire, nous ne savons pas vraiment quoi en penser et nous remettons à demain cette sensation d’inachevé.

MARDI 24 MARS

14h30 : Nous retrouvons nos places adorées de jury étudiant (réservées, s’il vous plaît!). Au programme ce matin le documentaire « Les Optimistes » de Gunhild Westhagen Magnor.

14h35 : Bonnaffé fait son show en gratifiant le public d’une blague ch’timi (apparemment bonne pour ceux qui ont pu la comprendre) de son répertoire. Un test de sonorité de la salle comme un autre.

16h20 : Quelques questions sont posées à la réalisatrice et à sa maman (une des discrètes protagonistes du documentaire) présente à ses côtés pour l’occasion.

16h40 : Nous sommes trois membres du jury étudiant à nous faire kidnapper pour la chronique journalière devant la caméra de Boris, tandis que nos collègues s’échappent de la salle, le sourire narquois aux lèvres, se dirigeant vers les toilettes si convoitées et la pause clope.

16h45 : Délivrance ! C’est la pause pipi.

17h00 : On y retourne pour « The Look of Silence », de Joshua Oppenheimer.

18h45 : Après la bouffée d’optimisme du documentaire de 14h30, « The look of Silence » est une douche froide. L’humeur n’est pas à la joie au sein de l’équipe car le documentaire aborde le génocide indonésien de 1965 sous un angle qui en fait un sujet difficile à digérer. Nous ne pouvons rester impassible face à ce que nous venons de voir, et cela suscite la discussion. Nous constatons que cette compétition nous offre une programmation pour le moins diversifiée, ce que l’on apprécie grandement.

20h30 : Le jury étudiant se fait remarquer en arrivant à 20h34. Ah la ponctualité de la jeunesse ! Allons-y pour une plongée footballistique au cœur des Samoa américaines avec « Une équipe de rêve » réalisé par Mike Brett et Steve Jamison.

22h00 : Le jury étudiant s’enhardit à poser deux questions à Johnny « Jaiyah » Saeluah, premier joueur transgenre à disputer une compétition internationale. Nous sommes tellement emballés par notre journée, que nous nous surprenons même à jouer les groupies en prenant une petite photo souvenir avec Jaiyah à la sortie de la salle.

11072351_10203938008026665_1259693204_n

22h40 : Une pause cigarette nous permet de faire un petit bilan sur tous les documentaires que nous avons vu jusqu’à maintenant. Chacun s’expriment sur ce qu’il a aimé et ce qu’il a moins aimé. Nous avons déjà plus ou moins chacun notre petite idée derrière la tête quand au résultat final, et n’essayons pas réellement de nous convaincre mutuellement. Nous partageons simplement nos analyses, et c’est tout aussi agréable.

MERCREDI 25 MARS

14h30 : Notre compétition touche bientôt à sa fin. Nous embarquons pour un road-trip le long du Jourdain avec le dernier documentaire « Deux fois le même fleuve » d’Effi Weiss et Amir Borenstein, qui nous laisse quelque peu sceptique.

17h30 : Nous nous retrouvons dans la chambre étudiante de Sylvain pour établir nos classements respectifs (avec un système de points). Nous faisons les comptes et après une très belle imitation de roulement de tambour de David, le verdict tombe : le prix du jury documentaire étudiant ira à …The Look of Silence !

18h28 : Nous devons faire part de notre choix par SMS à Delphine avant 18h30. On se dépêche de rédiger sur le portable : Thé Look offre Silence (merci le correcteur automatique !) avant de renvoyer un texto bien orthographié.

Ca y est c’est fini pour nous ! Nous avons la satisfaction du devoir accompli, de la mission menée à bien.

MERCREDI 25 MARS 2015

20h : Remise des prix de la compétition documentaires. Remise du prix étudiant à « The look of Silence » de Joshua Oppenheimer avec une Iris en forme !

20h46 : Présentation des jurys remplaçant ceux des documentaires, les jurys fictions. Le Grand Jury est donc constitué de comédiens et réalisateurs, j’ai nommé:
Gérard Darmon ! Il était accompagné de Edmond Bensimon, Alain Berberian, Carole Franck, Thierry Frémont, Pauline Lefèvre, Elisa Servier, Zinedine Soualem et Marthe Villalonga. Une belle brochette !

Le 2nd jury à suivre cette compétition est le jury « presse », composé de Matthieu Matthys, Gildas Le Gac, Laurent Djian, Aïda Touihri, Catherine Schwaab et Agnès Delbarre.

Pour finir, le jury étudiant composé de Olivia, Basile, Antoine, Théau et Sarah. Un groupe de jeunes gens impartiaux, déterminés à se battre sans pitié pour leur coup de cœur.

En parlant de coup de cœur, Jean-Pierre Darroussin avait fait le déplacement pour recevoir le prix de « L’invité Coup de cœur ». Il était choupinet comme tout, et humble face aux images des nombreux grands films auxquels il a participé.

21h : 2ème ouverture du festival proclamée par le président du jury Gérard Darmon ! C’est parti pour la projection du 1er film en compétition fiction : Infinitely Polar Bear, de Maya Forbes avec Mark Ruffalo et Zoe Saldana.

22h40 : Fin de séance. Les avis sont mitigés, le ton est lancé: la délibération promet déjà d’être intéressante.

22h42 : On a faim. Les Mcdo sont fermés. On a très faim.

 

JEUDI 26 MARS 2015
14h36 : Qu’est-ce qu’on est bien placés ! Pile en face. Hop.

Remise des prix par le jury « De l’écrit à l’écran » aux lycéens et collégiens qui ont participé à un concours de scénario. A l’annonce des vainqueurs, des petits cris se font entendre dans le fond de la salle. Tous les élèves de l’établissement en question descendent en troupeau vers la scène et le micro passe de petites mains en petites mains. Les joies sincères des jeunes années font plaisir à voir !

 11100622_930939423612470_11811301_o

15h : C’est parti pour le 2ème film en compétition, Difret, film éthiopien réalisé par Zeresenay Mehari et produit par Angelina Jolie.

16h40 : Fin de projection, objectif du moment : courir dans la salle 1 pour voir les projections des 3⁄4 de cinéma qui ont commencé depuis un brave moment. S’assoir et en voir 3.

17h : Abandonner la projection des 3⁄4 de cinéma et courir dans la salle 3 pour voir le 3ème film en compétition, « Titli, une chronique indienne », de Kanu Behl.

19h15 : Fin de projection. L’acteur indien principal est présent, et propose une discussion. A retenir : « Ce film montre un côté de l’Inde que les gens connaissent très peu, mais aimer ce pays, c’est l’aimer tout entier. »

19h37 : On sort de la salle. On a faim. Le Mcdo est ouvert. BANCO.

20h : Projection du 4ème film, « Le labyrinthe du silence » de Giulio Ricciarelli, qui met en image le combat d’un procureur pour poursuivre en justice d’anciens SS du camp d’Auschwitz.

22h : Fin du film, et discussion avec la scénariste. Elle est autrichienne, et explique que le film n’est pas encore sorti dans son pays, mais que sa famille ne souhaite pas le voir car il remue le passé.

22h30 : Sortie du Gaumont. C’est pas la joie, les sujets étaient un peu rudes aujourd’hui. Mais les débats commencent à apparaitre. Emotion ! Forme trop classique ! Oui mais émotion !

VENDREDI 27 MARS 2015

14h34 : On est chauds, mais on se dit que ça passe vraiment très vite tout ça. Remise des prix des 3⁄4 de cinéma par le jury « De l’écrit à l’écran ». Les vannes s’enchainent, le jury est en forme. Le repas de midi semble avoir été bien arrosé, de leur côté. Ah, la bière du nord, un vrai bonheur.

14h50 : 5ème film en compétition, brésilien cette fois, « Une seconde mère », de Anna Muylaert. Une femme de ménage vivant chez ses employeurs accueille sa fille qu’elle n’a pas vu depuis 10 ans.

16h40 : Fin du film, on est content, il met en joie. On est laaaarge, le prochain est à 17h. Ca laisse le temps de faire une foule de choses ! Pipi et clope.

17h : Théau en profite pour prendre en photo le panneau « Aïda Touihiri » qui est devant lui pour avoir un souvenir … alors qu’elle est à sa gauche, à une distance avoisinant les 6 cm. Cherchez la logique.

17h03 : 6ème film en compétition, « Une belle fin », de Uberto Pasolini (rien à voir avec Pier Paolo, en fait c’est le neveu de Luchino Visconti, allez comprendre pourquoi …) . Le jury est scindé : guimauves vs cœurs de pierre.

18h30 : MANGER !

20h30 : 7ème film en compétition, « Caprice » de Emmanuel Mouret.

22h15 : Fin de la projection, et questions en présence de l’acteur/réalisateur du film.

23h : Tandem, histoire de fêter la fin des 3/4 ! « Caprice » fait beaucoup parler, comment comprendre sa place dans la compétition ? Pour certains c’est évident, pour d’autres pas du tout.

SAMEDI 28 MARS 2015

14h30 : C’est l’heure du dernier film en compétition ! Ah, nostalgie déjà présente ! Ce sera donc le film « Arnaud fait son 2ème film » de Arnaud Viard, qui mettra un point final à la compétition officielle.

16h : Fin du film, avec questions/réponses de l’acteur/réalisateur. Le début des délibérations qui s’annoncent musclées. « C’était mon préféré. » « Noooon, mais c’était le pire ! ». Pour pouvoir réfléchir dans de bonnes conditions, choisir un endroit calme et serein, où rien ne puisse nous perturber et nous dérouter de notre but : le Mcdo.

Elire le meilleur film de cette compétition va être difficile.

Réunion au sommet, donc. Faut-il seulement marcher à l’émotion, ou réfléchir au film dans son ensemble, point de vue technique, scénaristique, originalité, … Le totem de la parole sera une capsule de lait. Celui qui tient le totem s’exprime.

Après un débat plus long que prévu, un accord est trouvé. Bilan des courses : la façon de voir ou de ressentir un film est totalement différente d’une personne à l’autre, et l’objectivité n’existe pas en art.

17h16 : On se fait un petit kiff photo-fond-du-festival histoire d’avoir un souvenir. Ensuite, tout le monde chez soi. Courses, vaisselle, ménage, ce que vous voulez.

 11129444_930939203612492_1130741289_n

20h : La cérémonie de clôture se lance ! C’est le début de la fin. Le jury étudiant est convié à monter sur scène pour remettre son prix. Après un discours sensationnel du bien-nommé Boubou, le prix du meilleur film est annoncé pour « Une seconde mère » de Anna Muylaert. Le projecteur dans les yeux, des flashs partout ! On va se rassoir. Quand on ferme les yeux, on voit des étoiles vertes et bleues.

Vient ensuite le jury presse qui décide de remettre également son prix du meilleur film à « Une seconde mère » de Anna Muylaert.

L’invité d’honneur du festival monte sur scène : André Dussolier reçoit un hommage, et remercie la salle en prononçant un discours de sa voix inimitable.

Place au Grand Jury présidé par Gérard Darmon d’annoncer ses prix maintenant : ils ont plusieurs prix à décerner (vous pourrez trouver le palmarès complet sur le site du festival de Valenciennes, si si), mais remettre leur grand prix à … « Une seconde mère » de Anna Muylaert ! C’est un carton plein pour ce film, que vous DEVEZ aller voir, il y a beaucoup trop d’arguments pour vous motiver (la date de sortie n’est pas encore prévue en France, mais ouvrez l’œil).

21h11 : Le film de clôture du festival commence. Il s’agit de « Indian Palace, Suite Royale » de John Madden. Finir sur ce film est un peu dommage, étant donné que c’est le deuxième volet d’un film qu’on n’a pas vu. Un peu cruel comme concept, certes, mais c’est coloré. Ce film finit par nous donner la seconde image de l’Inde dont on parlait à la sortie du film « Titli ». Cette fois-ci, on y voit les paillettes. Et les paillettes, finalement, hein, c’est plutôt digne d’un Festival. Vivement l’année prochaine !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s